Le bilinguisme, source de bienfaits pour le bébé

famille-bilinguisme

Le bilinguisme à Singapour

D’après une étude scientifique singapourienne publiée fin 2014, grandir au contact de deux (ou plusieurs) langues favoriserait l’éveil des tout-petits.

L’Etat de Singapour compte pas moins de quatre langues officielles pour 5 millions d’habitants, parmi lesquelles figurent l’anglais et le chinois-mandarin. C’est dans ce cadre très cosmopolite que s’est déroulée une étude sur le développement cognitif d’enfants élevés au sein de familles multilingues et monolingues. Singapour représente un terrain d’étude idéal quand on sait qu’un grand nombre de foyers sont issus d’unions multiculturelles.

Les bienfaits du bilinguisme

L’étude s’est portée sur un échantillon de 114 bébés âgés de 6 mois qui ont subi des tests de reconnaissance d’images. Les chercheurs ont présenté aux enfants deux dessins représentant chacun un loup et un ours après que chaque groupe ait été familiarisé avec l’une des deux images. Il s’est avéré que les enfants issus de milieux bilingues ont reconnu l’image familière plus rapidement que ceux vivant dans des familles monolingues. En effet, il est apparu que les « bilingues » se détournaient plus vite du dessin connu et accordaient plus d’attention au dessin inconnu que les « monolingues ».

Selon les scientifiques qui ont mené l’étude, cela vient du fait que l’enfant, apprenant et différenciant deux langues (ou plus) développe certaines zones du cerveau de manière différente des petits monolingues. Cette plasticité augmenterait certaines capacités intellectuelles.

Les scientifiques en ont conclu que les enfants se détournant plus vite d’une image seraient plus multitâches que les enfants monolingues. Surtout pendant le primaire et ce, dans plusieurs domaines, comme la cognition non-verbale, les tests de QI, la compréhension de nouveaux concepts, sans oublier les langues !

Audrey Cosnier – pour AlterEduc