Education Alternative AlterEduc

Une pédagogie basée sur les recherches de Maria Montessori et les travaux récents en neurosciences et en psychologie cognitive

En 1906, la première « Maison des enfants » est créée à Rome par Maria Montessori, première femme médecin d’Italie, diplômée également de philosophie, psychologie et d’anthropologie. Extrêmement audacieuse pour son époque, elle crée une pédagogie active basée sur le postulat qu’il est dans l’intérêt de l’enfant d’apprendre par lui-même. L’enseignant doit le guider uniquement dans le but de « l’aider à faire seul ». Elle préconise de respecter les périodes sensibles des enfants, période où les capacités d’acquisition d’une compétence donnée sont à leur apogée.

Une école pour des enfants épanouis et heureux

Nous souhaitons nous recentrer sur l’enfant et son développement personnel, en utilisant les mécanismes (*) naturels d’apprentissage de l’être humain. Notre école s’appuiera essentiellement sur la connaissance des lois de l’apprentissage et sur les grands principes d’épanouissement.

Les activités proposées aux enfants respecteront leur façon de fonctionner, leur rythme, leurs besoins et leur personnalité. L’espace de la classe est organisé en zone d’activités dédiées :

  • les activités pratiques permettent de travailler les fonctions exécutives, la mémoire de travail et la précision des gestes
  • les activités sensorielles développent les capacités de perception, le raffinement des sens, les perceptions géométriques et géographiques
  • les activités plastiques et artistiques
  • les activités mathématiques : vers la connaissance et la compréhension de notre système numérique
  • le langage : vers l’écriture et la lecture

Avec un environnement – cette fois-ci – de classe adapté et une aide bienveillante de l’adulte, nos élèves développeront des valeurs sûres telles que la confiance en soi, l’autonomie, l’esprit d’initiative et le sentiment de liberté si importants pour leur vie de futurs adultes.

L’accueil d’enfants de tous âges permet de développer des relations fraternelles et de bénéficier d’une coopération générée par la présence d’enfants plus jeunes et plus âgés. Le partage des réussites de chacun apporte une émulation positive sans compétition et des journées ponctuées de « petits bonheurs » propres à porter les enfants au plus haut de leur potentiel.